SANTE ET EDUCATION POPULAIRE

Le GUIDE SANTE de Romans est sorti ! à télécharger ici

Ce guide a été réalisé en collaboration avec un groupe de femmes, à l’occasion d’ateliers « du temps pour soi » qui ont lieu les lundis tous les quinze jours au local du lab’elles à Romans. Nous nous sommes rendu compte de notre méconnaissance des ressources locales. Parler de santé, ça se passe avec un médecin, mais aussi avec d’autres professionnels et dans d’autres lieux que le cabinet médical ! Il nous a semblé important de répertorier et faire connaître des initiatives de soin qui font l’effort de se rendre accessibles financièrement à tous et toutes. Ce guide devrait donc permettre aux habitants et habitantes de mieux se repérer dans un labyrinthe de structures. Une large part est également consacrée aux témoignages de patientes, au droit des malades ou aux initiatives collectives qui permettent d’échanger avec d’autres personnes qui ont la même maladie. Nous souhaitons que ce guide constitue une ressource pour que chacun et chacune puisse se sentir plus en confiance face aux professionnel·le·s du soin . Ce guide est disponible dans les lieux de santé et social à Romans (centre médicaux sociaux, centre sociaux, CCAS,…) et sur demande en nous contactant. Projet réalisé avec un soutien financier de la CAF Drôme et du CGET.

N’hésitez pas à nous demander une version papier, il sera alors en couleur!

Notre atelier découverte du guide et de l’approche d’éducation populaire en santé est gratuit sur demande de structures à Romans-sur-Isère, il dure 1h et s’adresse à toutes les personnes habitant Romans et ses alentours.

*****

Journée d’échanges : Dynamiques collectives en santé : Agir contre les inégalités sociales de santé – mardi 26 novembre à la maison de quartier st Nicolas à Romans

L’institution médicale exclut une partie de la population d’un service de soins de qualité, et les politiques publiques peinent à contrer ce mécanisme. Des initiatives stimulantes et inspirantes en termes de réduction des inégalités sociales de santé fleurissent dans notre région et plus largement en France. Groupe de pairs, collectif d’usagers et d’usagères, réseau de soutien, production de guide ressources… autant d’expériences et de modalités d’action à interroger, mêler et recomposer au gré des besoins locaux. Nos coups de projecteur tentent d’éviter la modélisation et invitent à des appropriations joyeuses et critiques. Pour se donner du courage, partageons le fruit de nos réflexions et tissons-les en vue d’enrichir la toile des possibles !

Le Guide Santé à Romans sera lancé à cette occasion, et une conférence gesticulée prolongera les réflexions en soirée.

Le programme est ici!

Retrouvez en ligne la très belle conférence gesticulée de Benjamin Cohadon , comment la santé m’a rendu malade. 

Une Formation : Éducation populaire et santé : rencontre entre les mondes

– Et toi ça va? Ça va, ça va. Isolement du patient, morcellement des dispositifs professionnels, difficultés à parler de l’intime, inégalités sociales de santé : bref, quoi qu’on en dise, ça va pas fort. Voilà trois ans que l’Ébullition a plongé ses mains dans la marmite des questions de santé et de care. Nous y avons nagé avec la conviction que l’intime est politique et que la santé peut s’enrichir de l’éducation populaire. Ici, les vécus sont essentiels, ils sont le point de départ d’une construction collective des savoirs. Partageons le fruit de nos réflexions et tissons-les en vue d’enrichir la toile des possibles. Et rêvons à transformer le système de santé! Cette formation s’adresse autant aux professionnel·le·s de la santé et du médico-social qu’à toute personne impliquée dans un parcours de soin.

Dates : 25-26 mai 2020 (14h) à Romans

Relation de soin : soi niant, soi nié-e ? Une scène de théâtre suivi d’un atelier pour penser autrement la relation entre professionnel.le.s et bénéficiaire du soin

Michel a un dysfonctionnement du triac. À l’annonce de cette maladie, il se retrouve désemparé et embarqué dans un parcours de soin duquel il n’est vite plus aux manettes. Les spécialistes se disputent les cartes à jouer, c’est pourtant bien de son corps dont il s’agit. Cette saynète symbolique aborde la question de la relation entre professionnel·le·s et bénéficiaires du soin, mais aussi celle de l’autonomie et du libre arbitre du patient. Créée à l’occasion de la 2ème journée régionale Littératie en santé sur le thème « Entrer en relation ? Un enjeu ! », cette saynète est suivie d’un atelier de mises en situation pour travailler sur sa posture.

Saynète 20min / Atelier 1h30

Mieux vivre sa consultation médicale

Cet atelier vise à se sentir suffisamment à l’aise face à un·e professionnel·le de santé pour poser ses questions et obtenir les informations et ressources pertinentes. Si la consultation est un moment où les individus sont isolés, ce temps collectif a pour but de partager des ressentis, des ressources et des réflexes pour se sentir plus confiant·e. Nous apportons de l’information sur nos droits en tant que patient·e et proposons des mises en situation en théâtre forum pour mettre nos compétences en pratique.

Format : atelier collectif de 3h

*****

Les ateliers du temps pour soi

affiche atelier

*****

affiche dynamiques collectives en santé

PROGRAMME

9h- Accueil & café – Introduction de la journée par l’association L’Ebullition

Récits d’expériences

  • La démarche de l’auto-santé, expériences avec et pour des habitant.e.s à Romans, L’Ebullition

  • Les Non-Substituables, groupe de parole en addictologie, Franck

  • Le village 2 santé, un centre de santé communautaire à Echirolles (38), Mélanie Lagrange, coordinatrice, conseillère conjugale et familiale et Sambra Sehanine, médiatrice pair en santé

  • La co-écoute, une technique d’entraide émotionnelle entre pairs, Nadine Gardères

  • Le Groupe d’Entraide Mutuelle avec des personnes en souffrance pychique, Jean du GEM La P’ose de Romans

10h30- Réflexions et échanges de pratiques d’ici et d’ailleurs

Qu’apportent les dynamiques collectives dans l’amélioration de nos santés ? Quelles expériences en avez-vous ? Au vu de ce qui se fait ailleurs, qu’est-ce qui pourrait se faire ici ?

11h45 – La carte des ressources en santé à Romans, présentation de l’outil.

12h30 – Repas partagé

13h30-14h00 : Ateliers

  • Mise en mouvement du corps

  • Film (12 min) et témoignages audio du groupe Les non substituables (Centre de santé communautaire La case de santé à Toulouse)

14h00-16h00 : Ateliers

  • Mieux vivre une consultation médicale

Quels sont mes droits face à un-e professionnel.le.s de santé et comment faire quand je ne me sens pas écouté-e ? Cet atelier vise à se sentir suffisamment à l’aise face à un-e professionnel.le.s de santé pour poser ses questions et obtenir les informations.

  • Table-ronde sur les initiatives collectives de santé avec les intervenant-e-s du matin

Comment fonctionne un groupe d’entraide, un groupe auto-support, un groupe de pairs, un centre de santé communautaire…? Quelles sont les atouts et les difficultés de ces initiatives ?

16h30- Plénière : Bilan de la journée et perspectives –

17h Fin de la journée

*****

Le projet autour du prendre soin

Préparer un repas                                     Laver, bichonner, consoler les enfants                  Monter un meuble chez ses  grands-parents     Soigner un rhume                                   Organiser un anniversaire                          Aider une amie                                     S’occuper de ses parents vieillissants ou malades           Faire une course pour son voisin           Emmener les enfants à l’école       Penser à la liste des prochaines courses…

Toutes et tous, au quotidien, nous avons de nombreuses attentions envers les autres, ce travail du care (prendre soin, se soucier des autres) est nécessaire pour le fonctionnement de notre société. Pourtant il est invisible, inaudible et c’est le fait d’avoir un travail rémunéré qui est valorisé. Nous avons voulu donner la parole aux personnes qui font ce travail au quotidien, des femmes essentiellement, de toutes cultures et horizons, qui sont souvent bien trop mobilisées par ce travail domestique pour accéder à la sphère publique.

C’est en partant de ce constat que nous avons décidé de mener un projet, à la croisée du champ de la santé, du social, de l’expression artistique, avec nos outils d’éducation populaire, pour aller rencontrer et questionner des femmes et des hommes des quartiers de Romans. Depuis janvier, nous avons mené des interviews, des porteurs de paroles, réalisé une exposition, des sorties, mené des ateliers de radio, de théâtre, de renforcement de sa santé, des rencontres autour de la parentalité et de l’éducation.